Les résultats de la plus grande course de ski de fond en France :

  • Seb 29e en 2h49 sur le 48km classique (Bois d'Amont-Prémanon)
  • Norbert 48e en 2h55 le samedi sur le 48km classique et 233e en 2h29 le dimanche sur le 48km skating
  • Vincent 216e en 2h27 sur le 48km skating
  • Bruno 365e en 2h39 sur le 48km skating
  • Gwen 438e en 2h45 sur le 48km skating
  • Bertrand 701e en 3h02 sur le 48km skating
  • Ludo 859e en 3h12 sur le 48km skating
  • Thierry 1482e en 4h19 sur le 48km skating
  • Elodie 4e en 1h38 sur le 25km skating
  • Sandra 61e en 2h38 sur le 25km skating

" Épreuve mythique du Jura, mi janvier après les chutes abondantes de neige, je me suis dit :" C'est la bonne année, elle devrait aller au bout, la prépa va être courte mais c'est possible, alors GO!!!" Vous connaissez la suite pluie, chaleur etc... Bref, j'étais ravi et exciter de participer à cet événement. Surtout que Oki,mon cousin de Grenoble ( Un Grandclément Béchon pour les amateurs de généalogie) s'était inscrit pour le marathon. Comme la Transju a été raccourcie, nous allons partir sur la même course 48 km.
On se retrouve donc avant le départ, on passe un bon moment d'avant course. J'avais le débardeur du VO3Max, un coureur me salue au nom du club, cool! Nous croisons Bruno, ambassadeur Transju et Trail, un bon moment également. La météo avait annoncé chaud, mais il faisait vraiment froid; Tant mieux pour la neige et la glisse. Ensuite vient le départ des élites, détail original,le départ se fait skis à la main à l'ouverture du sas, une traversée de pont, mise des skis au pieds puis passage de la ligne de départ officielle. La vitesse des élites est incroyable! On aurait dit des vélos! 5 à 10 minutes précèdent l'ouverture de chaque sas, le 1, 2, 3 puis enfin le dernier le notre. Je pars vite, neige dur, puis mole,je m'affole pas, je trouve une place, je chausse vite mais sans me précipiter,je démarre en ski, j'accroche mes bâtons en skiant et c'est parti! Je m'étonne d'être dans les premiers de la vague, je me fait vite rattrapé par pas mal concurrents, je reste zen, sur et sûr de mon rythme. Des concurrents me doublent encore, cependant nous rattrapons les derniers de la 3ième vague. Un skieur accroche mon bâton droit et tombe, Désolé. Nous arrivons aux Rousses, et traversons le village dans une rue enneigée pour l'occasion, l'instant est magique. La neige est transformée, gros sel, je fais glisser toujours sans m'énerver et j'arrive au 1er ravito, puis en avant pour la partie "vallonnée".
Je pense que des bouchons vont se créer, et bien l'étalement des départs a été top, certes de petits ralentissements, mais rien de trop pénalisant, à mon niveau bien entendu. Je manque de tomber sur une concurrente après avoir marché sur son bâton, je me confonds en excuse, elle me répond que ce n'est rien. La course continue, les kilomètres défilent assez vite, les ravitos aussi. Et les spectateurs, quelle ambiance! Ils nous donnent des ailes par leurs encouragements! La fin de course est plus difficile,de plus en plus de parties au soleil glissent moins, et c'est assez frustrant ... Surtout quand certains vous doublent sans pousser. Je réussi aussi à tomber tout seul, en me mettant un bâton entre les jambes, la lucidité baisse. Les descentes sont sympas aussi, pas trop techniques,je profite des pistes de bobsleigh faîtes par les coureurs en chasse-neige pour prendre de la vitesse. J'entends la voix du speaker, l'arrivée approche,encore une petite boucle et voilà! 3h 12min 35s. Content de moi par rapport à mon niveau, je ne pensais pas aller aussi vite surtout par rapport aux conditions de neige. Par contre le niveau est haut, habitué au 1er tiers sur trail, je suis en début de 2ieme moitié. Tant pis, mais qu'est ce que c'était plaisant comme course, dommage que j'habite si loin des pistes, Giron est à 20min, si j'étais aux pieds des pistes je ferai du fond tous les jours! Après l'arrivée, j'attends mon cousin, j'ai froid, je décide d'aller me changer. Mettre les skis à la consigne, récupérer le sac vestiaire, changement du bonhomme, et surtout pieds au sec, ça s'est bon. Je croise Oki, changement du cousin, on discute, on échange nos courses, nous mangeons ensemble. Encore de bons moments. Nous reprenons nos skis, nous prenons la navette pour Bois D'Amont. Déchargement. Selfie cousins, pas pour moi car j'avais laissé le portable dans la voiture. Bref une belle journée qui se termine." Ludo